Kling Anne

DescriptionVidéos

Anne Kling, fonctionnaire international et militante identitaire.
Anne Kling a adhéré au RPR en 1995 parce qu'elle "croyait qu’il était à droite !" En 1997, elle est la suppléante du député UDF qui affronte Catherine Trautmann, maire de Strasbourg. Ayant quitté le parti gaulliste en 1998, elle rejoint La Droite de Charles Millon dont elle devient le responsable départemental. C'est dans le cadre de ce parti qu'elle rencontre Robert Spieler et le mouvement Alsace d'abord.
En 2000, elle fut mise en examen, sur dénonciation de la LICRA, pour avoir diffusé un tract intitulé "Nous avons droit à la sécurité" informant les Strasbourgeois des méfaits liés à l'immigration. Bien que relaxée par le Tribunal correctionnel de Strasbourg en 2001, cela la décida à montrer aux Français le vrai visage de cette officine "anti-raciste". Elle a ainsi rédigé La France licratisée, livre préfacé par Alain Soral, où elle démonte complètement cette organisation créée de toutes pièces par les communistes dans les années 1920.
Aux élections municipales de 2001, elle figure en n° 2 sur la liste menée par Robert Spieler, sous l'étiquette "Servir Strasbourg". Elle défendra ensuite les couleurs du mouvement Alsace d'Abord aux élections régionales et cantonales.
En 2008, Anne Kling a figuré de nouveau en deuxième position sur la "liste de rassemblement identitaire" "Strasbourg d’Abord".
Présidente des associations Femmes Pour Strasbourg et Défendons notre Identité, elle est aussi à la tête du collectif Non à la Turquie en Europe.
En 2008, Anne Kling a publié un livre sur le rôle des juifs dans les différentes révolutions marxistes du XXème siècle. Elle dirige par ailleurs, un site spécialisé sur la LICRA intitulé La France licratisée et collabore régulièrement à la revue Synthèse nationale.