L'Enfer de Don Juan

135 pages

En stock

Editeur :
Kontre Kulture

Don Juan, comme il se doit, coule en bonne compagnie des jours éternels en enfer. Pour l’éternité ? Pas vraiment. Car Sathan et le Démiurge, après d’âpres tractations, décident de le renvoyer séjourner sur terre. Heureux de retrouver sa vie mouvementée et sa chère Elvire, voilà qu’il arrive… en enfer ! Car la libération de ce qui fut le beau sexe l’a rendu laid et sans attrait, et Elvire, bien que toujours vive et attachante est devenue féministe. Pauvre Don Juan ! Toujours accompagné de son fidèle Sganarelle, il pose un regard désabusé mais aiguisé sur une société dans laquelle il n’a plus de place…

« Sganarelle. – Pourquoi, dès lors, monsieur, cette grise mine en ce sursis d’Enfer, qui fut enfer de privation ?

Don Juan. – Plutôt la solitude, la privation d’avec la femme, la faim, la soif, que le rassasiement avec de l’ordure, le commerce avec des choisisseuses, la luxure domestique avec des putains virilisées !

Sganarelle. – Holà monsieur, comme vous y allez ! Tout de même ici-bas, dans ce joyeux foutoir, ça grouille de proies encore possibles, il me semble !

Don Juan. – Rien n’est moins joyeux et giboyeux que ce gynécée ! Ici, l’adresse cynégétique le doit céder à la bassesse gynocratique. Mieux vaut la disette que les courbettes. »

Né en 1955, Félix Niesche est un poète et écrivain polémiste français. D’abord anarchiste, il se détournera de la gauche ultra, par suite de son opposition radicale au féminisme, qui représente à ses yeux le soubassement, le principe premier de toutes les servitudes. Il collabore à différents journaux éphémères et a publié plusieurs ouvrages : Ex-France, Fragrans feminae, Arabesques, CCCP et autres chutes,Vis comica et un recueil de poèmes, Spleen and strings. Il collabore régulièrement au site Égalité & Réconciliation et tient un blog : « Entretiens avec l’abbé Tymon de Quimonte ».


Né le 23 mars 1955 à Eischen (Luxembourg), Félix Niesche est un poète et écrivain polémiste qui collabore au site Égalité & Réconciliation depuis sa fondation en 2007. D’abord anarchiste, il sera recruté en 1973 après l’éclatement de l’ORA, par la Ligue communiste et devint un « révolutionnaire professionnel ». Mais rapidement il s’oppose au féminisme qui lui semble une destruction de la conscience, un thermidor petit-bourgeois visant à remplacer l'exploitation de l'homme par l'homme, par une immémoriale « oppression des femmes » qui n’existe pas. Ce fut aussi une épuration des meilleurs, la victoire des médiocres. Pour lui la transcendance se devine par cette immuabilité des races d’esprit. Incompris, isolé, il part à la dérive, exerce divers métiers, y compris celui de la paresse. Il lit Nietzsche, Evola, Otto Weininger, son antiféminisme va se cristalliser dans une métaphysique, le phénomène féminisme relevant pour lui de l’ontologie et non pas de l’idéologie. Sa méditation le portera vers la gnose chrétienne marcionite, qu’il tentera plus tard de populariser par un Blog : « Entretiens avec l’abbé Tymon de Quimonte ». Avant son adhésion à E&R, politiquement il se définissait comme une sorte de « Natsbol » (national-bolchevick), à la française. Pamphlétaire il collabore à plusieurs journaux éphémères sous divers pseudonymes. Poète, il a publié à compte d'auteur, plusieurs opuscules : Boulevard des Filles du calvaire, Taedium Vitae, Sonnets pour Caroline ; La Jeune Morte. Poésies qu’Alain Soral redécouvre et publiera en extraits dans le recueil Spleen and strings

Site internet


06
03

Don Juan, comme il se doit, coule en bonne compagnie des jours éternels en enfer. Pour l’éternité ? Pas vraiment. Car Sathan et le Démiurge, après d’âpres tractations, décident de le renvoyer séjourner sur terre. Heureux de retrouver sa vie mouvementée et sa chère Elvire, voi… Lire la suite


Commentaires

Pas mal du tout, je viens d'écouter l'intrigue sur ERFM radio

Ajouter un commentaire

Les meilleurs commentaires seront publiés.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de spam.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.