La Crise financière française de 1789-1799

199 pages

Réapprovisionnement en cours

Editeur :
Jardin Des Livres

La véritable histoire de la Révolution française de 1789 est avant tout une histoire financière, celle d'une crise sans précédent lancée par un État ruiné par l'effort de guerre en Amérique et surtout par les planches à billets (assignats et mandats) des révolutionnaires.

Andrew Dickson White, diplomate américain, a signé ici un livre extraordinaire car il raconte comment les révolutionnaires se sont lancés dans l'usage intense de la planches à billets et comment ils se sont heurtés au bon sens des Français qui se sont précipités sur les pièces d'or et d'argent lorsque les assignats ont commencé à perdre de leur valeur et que le prix du pain a commencé à s'envoler. Ce fut un Weimar avant l'heure.

Ce livre est unique car il vous montre aussi que les révolutionnaires ont perdu tout crédit avec l'usage abusif des planches d'assignats puis de mandats nationaux. Cela a entraîné la France vers l'abîme, sauvée in extremis par un jeune artilleur qui finira par prendre le pouvoir.

Ce n'est qu'avec la suppression des planches à billets et la restauration du standard or par Napoléon que la France a retrouvé son équilibre économique. Furieusement contemporain, ce livre raconte aussi notre crise financière actuelle puisque les États-Unis, l'Angleterre et le Japon inondent le monde, en ce moment même, de leurs planches à billets sans valeur.


Commentaires

Je l'ai lu avant de connaitre KK en version originale, superbe ouvrage de vulgarisation sur la création monétaire... malheureusement c'est reparti.

Le livre d'Andrew Dickson White se lit comme un roman policier, l'intrigue criminelle repose sur la mise à mort de la monnaie à valeur intrinsèque (or, argent) par la monnaie (les assignats).

Le fil conducteur, au delà d'une description fidèle des mécanismes économiques de domination bancaire montre comment la banque appauvri le peuple et privilégie les prédateurs endettés au détriment des sédentaires créditeurs, dindons de la farce hyper-inflationniste.

Les révolutionnaires se sont donc retrouvés dans une spirale inflationniste majeure provoquée par la création monétaire obligeant l'Assemblée à voter des lois iniques. De ce point de vue, la République naissante jusqu'à la fin du Directoire n'est qu'une dérive vers un État totalitaire de plus en plus corrompu et violent pour le Peuple.

Le dernier chapitre montre comment la France est sortie de la planche à billet sous l'Empire.

L'époque révolutionnaire décrite par White est en tout point similaire la notre ... l'histoire serait donc cyclique plutôt que linéaire.

C'est lu!! et on a l'impression que Andrew Dickson Withe vit avec nous, mais non il est mort y'a belle lurette, une analyse plus que pertinente sur notre crise financière en pleine Révolution Française, bref un livre qui démontre bien le pouvoir destructeur de l'argent papier!!!

Ajouter un commentaire

Les meilleurs commentaires seront publiés.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de spam.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.