Le Chant dans la fournaise

135 pages

En stock

Editeur :
Kontre Kulture

Le Chant dans la fournaise – De la nécessaire insoumission chrétienne face aux nouvelles théologies

À Babylone, le roi Nabuchodonosor fit construire à sa propre effigie une statue en or afin que le peuple se prosterne devant elle. Trois jeunes juifs refusèrent et furent jetés dans la fournaise. Léchés par des flammes qui ne les brûlaient pas, ils chantaient à la gloire de Dieu.

Aujourd’hui, c’est l’Homme qui est divinisé, l’Homme et ses Droits, l’Homme et son droit, sur son corps et celui des autres, sur la vie et la mort des enfants à naître, bientôt sur celle des vieux et des malades. L’Homme qui se veut son propre créateur, qui affirme la prédominance, non pas de l’esprit, mais de la volonté, de sa volonté, de son psychisme, sur une nature qu’il affirme pourtant tout entière faite de matière ; l’Homme qui, réalisant le vœu de Lucifer, veut se hisser à la place de Dieu. Celui qui refuse cette déification de l’homme, qui est irréligieux envers ces nouvelles théologies est un blasphémateur. Comme les jeunes juifs de Babylone, il sera jeté dans la fournaise : fournaise médiatique, judiciaire ou simplement sociale. Il sera mis à l’écart, soupçonné, vilipendé ; par mille moyens on tentera de le faire taire, d’arracher ses propres enfants à son influence, à leurs « déterminismes familiaux » selon une expression devenue célèbre ; dans un monde de « tolérance », on ne respectera rien de ce qui lui est sacré.

Le « mariage pour tous » a eu l’effet d’un électrochoc : les catholiques se sont réveillés et n’ont plus peur. L'insoumission dont on les accuse est leur honneur et le signe de leur foi. Cette foi qui, aujourd’hui plus que jamais tant le péril est grand, leur donnera la force de chanter dans la fournaise : « Rendez grâce au Seigneur… »

Né en 1983, catholique, marié, Antoine Martin est diplômé de l’École nationale supérieure de Lyon et agrégé de Lettres classiques. Il enseigne actuellement le latin, le grec et le français dans un lycée public.


Le Chant dans la fournaise – De la nécessaire insoumission chrétienne face aux nouvelles théologies

À Babylone, le roi Nabuchodonosor fit construire à sa propre effigie une statue en or afin que le peuple se prosterne devant elle. Trois jeunes juifs refusèrent et furent jetés dans la fournaise. Léchés par des flammes qui ne les brûlaient pas, ils chantaient à la gloire de Dieu.

Aujourd’hui, c’est l’Homme qui est divinisé, l’Homme et ses Droits, l’Homme et son droit, sur son corps et celui des autres, sur la vie et la mort des enfants à naître, bientôt sur celle des vieux et des malades. L’Homme qui se veut son propre créateur, qui affirme la prédominance, non pas de l’esprit, mais de la volonté, de sa volonté, de son psychisme, sur une nature qu’il affirme pourtant tout entière faite de matière ; l’Homme qui, réalisant le vœu de Lucifer, veut se hisser à la place de Dieu. Celui qui refuse cette déification de l’homme, qui est irréligieux envers ces nouvelles théologies est un blasphémateur. Comme les jeunes juifs de Babylone, il sera jeté dans la fournaise : fournaise médiatique, judiciaire ou simplement sociale. Il sera mis à l’écart, soupçonné, vilipendé ; par mille moyens on tentera de le faire taire, d’arracher ses propres enfants à son influence, à leurs « déterminismes familiaux » selon une expression devenue célèbre ; dans un monde de « tolérance », on ne respectera rien de ce qui lui est sacré.

Le « mariage pour tous » a eu l’effet d’un électrochoc : les catholiques se sont réveillés et n’ont plus peur. L'insoumission dont on les accuse est leur honneur et le signe de leur foi. Cette foi qui, aujourd’hui plus que jamais tant le péril est grand, leur donnera la force de chanter dans la fournaise : « Rendez grâce au Seigneur… »

Né en 1983, catholique, marié, Antoine Martin est diplômé de l’École nationale supérieure de Lyon et agrégé de Lettres classiques. Il enseigne actuellement le latin, le grec et le français dans un lycée public.



23
11

L’équipe d’E&R Lille accueillera Jean-Pierre Dickès le vendredi 25 novembre 2016 à 19h30 à Lille pour une conférence intitulée « Transhumanisme, la fin de l’espèce humaine ».

 

Réservations :&… Lire la suite

28
10

L’équipe d’E&R Pays de la Loire accueillera Philippe Prévost le samedi 29 octobre 2016 à 15h à Nantes pour une conférence de présentation de son ouvrage L’Église et le ralliement.

 

Réservations : conference.nantes@outlook.fr

Entrée : 5 … Lire la suite

01
09

E&R Haute-Savoie recevra Pierre de Brague et Alain Escada le samedi 10 septembre 2016 à 14h pour une conférence sur les rapports entre christianisme et politique.

 

Égalité & Réconciliation section Haute-Savoie ouvre un cycle de conf&eacut… Lire la suite

20
04

Nos lecteurs auront pu constater que les plateformes Dailymotion et YouTube ont censuré cette vidéo quelques jours après sa diffusion initiale.

Elles ont agi sur plainte de la société C-P Production, du documentariste Pierre Carles, en raison de l’utilisation d’un court extrait d’un … Lire la suite

01
04

Le chant dans la fournaise - De la nécessaire insoumission chrétienne face aux nouvelles théologies

 

À Babylone, le roi Nabuchodonosor fit construire à sa propre effigie une statue en or afin que le peuple se prosterne devant elle. Trois jeunes juifs refusèrent et furent jetés dans… Lire la suite


Commentaires

Ce livre est vraiment une pure merveille, synthétique, solidement appuyé sur un tas de citations très éclairantes (à commencer par la Bible) et d'une grande pertinence. A la recherche de la Vérité (que l'auteur associe à Dieu), et non de la sincérité qui triomphe aujourd'hui ("chacun sa vérité", ce qui légitime les pires atrocités), l'auteur dresse un portait du chrétien originel, subversif, "blasphémateur" même, selon ses propres mots, qui inspire en ces temps obscurs où l'homme est devenu son propre Dieu. Il semble urgent de comprendre que la "laïcité" n'est qu'une nouvelle religion qui ne dit pas son nom, mais qui a été mise au pinacle par une belle bande de francs-maçons assumés, qui déclarent ouvertement que l'homme ne doit avoir aucune limite (transhumanisme), afin de toucher à la "liberté" absolue (liberté de tuer son prochain si cela est sincère (avortement, euthanasie), fragmentation de nos identités, "moi" érigé en véritable religion, destruction de la notion de père, de famille et de mariage traditionnel entre hommes et femmes, valorisation de pratiques sexuelles déviantes, possibilité de choisir ou de changer de genre...). Bref, à lire et relire, à partager, et que le chant de la foi nous éclaire au milieu de la fournaise !

Ouvrage passionnant qui replace la religion catholique dans sa vocation originelle. À lire ! pas seulement pour les croyants, mais aussi pour tout ceux qui cherchent des armes afin de luter contre "la religion satanique par excellence : celle du culte de sa propre personne".

Une œuvre juste et claire, résumant parfaitement les dilemmes que tout être vivant de notre époque traverse. Lorsque la brouillard se lève et que la vraie lutte de l'humanité se révèle sous nos yeux, aurons nous le courage de ne pas planter nos têtes dans le sable et d'accepter notre rôle par amour de Dieu et du prochain?
Un livre à lire absolument!!

Un ouvrage court, très intelligent formellement et facile d'accès, qui mérite d'être lu.
pour 12 euros !!!!sans regret.....

Ajouter un commentaire

Les meilleurs commentaires seront publiés.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de spam.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.