Mémoires d'un magicien

560 pages

En stock

Editeur :
Kontre Kulture

Le Dr Hjalmar Schacht (1877-1970) est un économiste allemand, président de la Reichsbank de 1924 à 1930 puis de 1933 à 1939, et ministre de l’Économie du Troisième Reich de 1934 à 1937.

Commissaire de la monnaie en 1923 sous la République de Weimar, le Dr Schacht contribue à mettre fin à la terrible crise hyperinflationniste qui ruina l’économie allemande. Nommé peu après président de la Reichsbank, il a pour souci constant la stabilité de la monnaie et le frein à l’endettement public. Farouche adversaire du Diktat de Versailles qui n’avait pas apporté la paix, mais imposé « cette diffamation morale […] par quoi on flétrissait l’adversaire, représenté comme un criminel à détruire », il dénonça sans relâche le bien-fondé des réparations, que ce soit sur le plan économique, politique ou moral : « Je regardais comme mon devoir de lutter sans me lasser pour leur suppression. »

Après l’accession de Hitler au pouvoir, à qui il accorda un soutien critique, il espère contribuer au maintien de la paix par la prospérité économique. Mais, alors que Roosevelt, à la tête de l’État américain, n’avait « pour remettre en marche l’économie […] qu’à puiser dans un monceau d’or, Hitler ne détenait qu’une bourse vide ». Il imagine alors le système des « effets-MEFO », traites qui peuvent être tirées sur la MEFO, société fondée pour l'occasion, échangeables à la Reichsbank et garanties par l'État, permettant de remettre en route l'économie allemande sans créer d'inflation. La mission de la politique économique repose, disait-il « sur deux exigences essentielles : développer autant que possible la production, répartir aussi équitablement que possible les biens qu’elle crée ».

S’opposant de plus en plus à Hitler, sur la question du réarmement comme sur certaines questions de politique intérieure, il rallia les conjurés qui tentèrent de l’assassiner le 20 juillet 1944. Inculpé pour haute trahison, il sera interné en camp de concentration, puis libéré par les Américains pour être immédiatement jeté en prison à Nuremberg. Acquitté par le Tribunal international, il sera à nouveau incarcéré dans des prisons allemandes et jugé devant différentes chambres de dénazification.

Bismarck, Poincaré, Roosevelt, Hitler, le Dr Schacht a croisé les plus grands, ceux qui ont fait l’histoire. Acteur lui-même dans les grandes discussions du siècle dernier qui ont modelé le monde, il a connu aussi ses pires turpitudes : « La bête humaine est partout la même », dira-t-il en songeant à ses années d’emprisonnement.

Inlassablement, et quels que soient sa position ou les dangers encourus, il fit ce qui lui semblait être son devoir : « On m’a souvent appelé magicien  : eh bien ! ce sont les Mémoires d’un magicien. Il n’y a rien dans mon passé dont j’aie à rougir. Chaque individu porte en lui un certain nombre de dispositions innées. Il peut, comme dit l’Écriture, faire valoir son talent ou l’enfouir dans la terre. Pour moi, je me suis efforcé de mettre mes dons au service du peuple auquel j’appartiens. »


Le Dr Hjalmar Schacht (1877-1970) est un économiste allemand, président de la Reichsbank de 1924 à 1930 puis de 1933 à 1939, et ministre de l’Économie du Troisième Reich de 1934 à 1937.

Commissaire de la monnaie en 1923 sous la République de Weimar, le Dr Schacht contribue à mettre fin à la terrible crise hyperinflationniste qui ruina l’économie allemande. Nommé peu après président de la Reichsbank, il a pour souci constant la stabilité de la monnaie et le frein à l’endettement public. Farouche adversaire du Diktat de Versailles qui n’avait pas apporté la paix, mais imposé « cette diffamation morale […] par quoi on flétrissait l’adversaire, représenté comme un criminel à détruire », il dénonça sans relâche le bien-fondé des réparations, que ce soit sur le plan économique, politique ou moral : « Je regardais comme mon devoir de lutter sans me lasser pour leur suppression. »

Après l’accession de Hitler au pouvoir, à qui il accorda un soutien critique, il espère contribuer au maintien de la paix par la prospérité économique. Mais, alors que Roosevelt, à la tête de l’État américain, n’avait « pour remettre en marche l’économie […] qu’à puiser dans un monceau d’or, Hitler ne détenait qu’une bourse vide ». Il imagine alors le système des « effets-MEFO », traites qui peuvent être tirées sur la MEFO, société fondée pour l'occasion, échangeables à la Reichsbank et garanties par l'État, permettant de remettre en route l'économie allemande sans créer d'inflation. La mission de la politique économique repose, disait-il « sur deux exigences essentielles : développer autant que possible la production, répartir aussi équitablement que possible les biens qu’elle crée ».

S’opposant de plus en plus à Hitler, sur la question du réarmement comme sur certaines questions de politique intérieure, il rallia les conjurés qui tentèrent de l’assassiner le 20 juillet 1944. Inculpé pour haute trahison, il sera interné en camp de concentration, puis libéré par les Américains pour être immédiatement jeté en prison à Nuremberg. Acquitté par le Tribunal international, il sera à nouveau incarcéré dans des prisons allemandes et jugé devant différentes chambres de dénazification.

Bismarck, Poincaré, Roosevelt, Hitler, le Dr Schacht a croisé les plus grands, ceux qui ont fait l’histoire. Acteur lui-même dans les grandes discussions du siècle dernier qui ont modelé le monde, il a connu aussi ses pires turpitudes : « La bête humaine est partout la même », dira-t-il en songeant à ses années d’emprisonnement.

Inlassablement, et quels que soient sa position ou les dangers encourus, il fit ce qui lui semblait être son devoir : « On m’a souvent appelé magicien  : eh bien ! ce sont les Mémoires d’un magicien. Il n’y a rien dans mon passé dont j’aie à rougir. Chaque individu porte en lui un certain nombre de dispositions innées. Il peut, comme dit l’Écriture, faire valoir son talent ou l’enfouir dans la terre. Pour moi, je me suis efforcé de mettre mes dons au service du peuple auquel j’appartiens. »


09
12

Le Dr Hjalmar Schacht (1877-1970) est un économiste allemand, président de la Reichsbank de 1924 à 1930 puis de 1933 à 1939, et ministre de l’Économie du Troisième Reich de 1934 à 1937.

Commissaire de la monnaie en 1923 sous la République de Weimar, le DrSchacht contribue à… Lire la suite


Commentaires

Sur la forme, comme tous les livres KK, ce livre est très beau avec une jolie couverture ( merci Marie ). Sur le fond, à qui veut élever son niveau, tant du point de vue éconmique, que du point de vue historique, cet ouvrage sera bénéfique. Le Dr Schacht, Président de la Reichbank et Ministre de l'économie du Reich, a mis au point une technique astucieuse et efficace ( MEFO ) pour relancer l'économie allemande sans avoir recours à l'endettement des marchés internationaux laquelle n'a pas du plaire à la finance mondiale de l'époque. L'auteur a cotoyé la plupart des décideurs économiques de son époque et nous éclaire sur la période Nazie qu'il a vécue puis combattue de l'intérieur. L'écriture y est sobre et efficace. Indispensable dans une bibliothèque pour avoir une vue sur la période autre que celle enseignée dans les collèges et lycée.

Excellent ouvrage qui se lit avec une vitesse déconcertante malgré ses 550 pages.

Plus qu'une biographie, une fresque de l'Allemagne des années 1870 aux années 1950. Vous y croiserez Guillaume II, Bismarck, Poincaré, Blum, Hindenburg, Roosevelt, Göring, Hitler ... et bien d'autres !

Sans aucun doute un des meilleurs livres que j'ai lu chez Kontre Kulture.

Livre prenant, très facile à lire malgré sa précision, instructif voir révélateur.... on y voit comment un peuple peut s'émanciper sans argent grâce à "l'effet MEFO"
Cet homme a connu tous les grands de son époque et les petits comme Hitler qu'il a combattu de l'intérieur ce qui lui a valu d'aller en camps de concentration mais aussi d'être jugé à Nuremberg, paradoxe....

Ah je suis dégoûté, j'ai acheté il y a quelques mois un livre à propos de Schacht qui m'a beaucoup déçu "Le banquier du diable" parce que justement je voulais en savoir plus sur ce personnage. Si j'avais su que Kontre Kulture allait sortir ses mémoires, j'aurais attendu. Là je n'ai plus de budget pour l'acheter, dommage.

Pour tous ceux qui aiment l'économie, c'est un personnage intéressant, qui a réussi à rétablir des situations économiques catastrophiques en utilisant des solutions simples. Il avait beaucoup de bon sens, et il s'est constitué un réseau international de très grande qualité. Il était estimé par tous les plus grands banquiers de la planète, avant d'être mis de côté par ces amis et même par le pouvoir nazi. Vous verrez qu'il a crée une banque, qui existe toujours aujourd'hui. Bref, c'est un personnage très important, à connaître, et qui n'est même pas cité en cours d'histoire ou d'économie.

Pour ceux qui ont le budget, achetez ce livre !

Ah voila un livre, dont j'attend le commentaire d'Alain Soral, mais qui m'intérrésse déjà pour noël.

Mais je me permet également de vous conseillez, si vous y tirez bénéfices et que vous le connaissez et appreciez, surement que Mr. Soral en a eu écho ou l'a lu, de publier l'ange exilé de Thomas Wolfe, libre de droit, pas réedité et qui est un roman fascinant, passionnant où les passages de génie ne manque pas.
Un très gros roman d'apprentissage, d'un grand ecrivain mort très jeune.

Ajouter un commentaire

Les meilleurs commentaires seront publiés.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de spam.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.