Wall Street et la révolution bolchevique

368 pages

Réapprovisionnement en cours

Editeur :
Retour aux sources

Pourquoi Trotski, alias Braunstein, voyagea-t-il avec un passeport officiel américain lorsqu’il retourna en Russie en 1917 rejoindre Lénine pour la révolution ? Pourquoi la mission américaine de la Croix-Rouge en Russie, en 1917, comportait-elle plus d’hommes d’affaires que de médecins ? Au fil d’une enquête magistrale, qui se lit comme un roman d’espionnage, Antony C. Sutton établit des liens historiques tangibles entre capitalistes américains et communistes russes. Tirant ses informations de l’examen de dossiers du Département d’État, des archives personnelles de personnages clés de Wall Street, de biographies, d’articles de presse et de livres d’historiens classiques, Sutton nous révèle :

• Le rôle que jouèrent les dirigeants des banques du groupe Morgan dans l’acheminement illégal d’or bolchevique vers les États-Unis.

• Le détournement de la mission de la Croix-Rouge américaine en Russie par les puissants de Wall Street .

• L’intervention de Wall Street pour obtenir la remise en liberté de Léon Trotski, le révolutionnaire dont l’objectif était de renverser le gouvernement russe.

• Les accords passés par de grandes entreprises afin de capter l’énorme marché russe, quinze ans avant la reconnaissance officielle du gouvernement soviétique par les États-Unis.

• Le soutien au communisme, actif mais secret, par des hommes d’affaires de premier plan, lesquels se faisaient publiquement les champions de la libre entreprise.


Sutton fut chercheur à Stanford au sein de la fondation Hoover de 1968 à 1973. Il enseigna l'économie à l'UCLA. Il étudia à Londres, Göttingen et UCLA et fut titulaire d'un doctorat en sciences de l'Université de Southampton, en Angleterre. En 1972, au sein de la Hoover Institution à Stanford, il subit la censure de son directeur de recherche qui tenta d'empêcher la publication de National Suicide: Military Aid To The Soviet Union dont les faits décrits attaquaient le programme Nixon-Kissinger d'aide aux Soviétiques tandis que ceux-ci aidaient les Nord-Vietnamiens dans leur effort de guerre. Le livre arrivait à la conclusion que les soldats américains étaient en train d'être tués avec l'aide de leur propre technologie. Pierre de Villemarest, spécialiste des questions mondialistes, écrit que « Sutton fut le seul auteur qui ait jamais disséqué les contrats grâce auxquels les totalitarismes nazi et soviétique ont pu vivre et survivre économiquement ». Il est surtout connu pour son livre : America's Secret Establishment: An Introduction to the Order of Skull & Bones décrivant la société secrète d'étudiants de l'Université Yale, la Skull and Bones. Il a aussi abordé le thème de la fusion froide.


Commentaires

Un travail Fabuleux et certainement titanesque de la part d'A.Sutton !!
J'ai hate de lire son volume sur Wall street et l'ascension de hitler.

***** étoiles !

"Wall street et la révolution bolchévique" et "Wall street et l'ascension de hitler" sont deux enquêtes magistrales, argumentées et sourcées, réalisées par Anthony SUTTON.
Dés les premières lignes, j'ai été transporté dans l'univers de cet auteur fascinant dont le travail de recherche mérite un respect total. Une fois dedans, de révélations en révélations, j'ai été poussé à les engloutir en peu de temps.
De ces enquêtes, il en découle que ces deux évènements majeurs de notre histoire ont été financés par de grands groupes de Wall street et qu'une fois de plus, il apparait que ce sont les financiers qui font l'Histoire.
A lire absolument par ceux qui sont intéressés par une autre lecture de notre Histoire que celle offerte par l'histoire officielle.
Dans la même veine, l'oeuvre d'Eustace MULLINS "les secrets de la réserve fédérale"

Antony Cyril Sutton, économiste et historien, a fait un travail véritablement intéressant sur Wall Street.

Concernant le commentaire précédent de M. Robert April, je ne peux m'empêcher de relever le paralogisme et l'absence de nuance. Je crois que vous faites allusion, monsieur, aux vidéos de M. Soral? Je crois bien que M. Soral est le premier à différencier les élites sionistes et le peuple juif en général. Par ailleurs, il faut veiller à ne pas confondre le judéo-criticisme avec l'antisémitisme. Un peu de nuance, monsieur, devrait vous éclairer.

en tant qu'americain je suis degoute par votre message de haine contre les juifs en France, les juifs en Amerique et les juifs partout. Votre message pue de mensonge et d'erreur.

Les cons du mois sont surement ceux qui vous prennent au serieux.

Impatient de lire cet ouvrage dont on m'a dit le plus grand bien !

Ajouter un commentaire

Les meilleurs commentaires seront publiés.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de spam.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.