Wall Street et l'ascension de Hitler

320 pages

Réapprovisionnement en cours

Editeur :
Retour aux sources

En mettant au jour un cloaque de mensonges, de tromperies et de duplicités, Antony C. Sutton révèle l’un des faits les plus marquants, et pourtant jamais rapporté, de la Seconde Guerre mondiale : que des banques de Wall Street et des grandes entreprises nord-américaines ont soutenu l’ascension de Hitler vers le pouvoir, en finançant l’Allemagne nazie et en faisant des affaires avec elle.

En suivant minutieusement la piste de ce secret bien gardé, grâce à des documents et des témoignages incontestables, Sutton parvient à la conclusion que la catastrophe de 1939-1945 bénéficia surtout à un groupe privilégié d’initiés financiers.

Il donne le compte-rendu détaillé, preuves à l’appui, du rôle abject que jouèrent les Morgan, les Rockefeller, les frères Warburg ou les Ford, directement ou à travers leurs entreprises, et tous ceux qui financèrent les préparatifs de la guerre la plus sanglante et la plus destructrice de l’Histoire.

Wall Street et l’ascension de Hitler est le troisième volume d’une trilogie consacrée à l’implication directe des financiers new-yorkais dans la révolution lénino-trotskiste en Russie, l’élection de Franklin D. Roosevelt aux États-Unis et la montée du nazisme en Allemagne.


Sutton fut chercheur à Stanford au sein de la fondation Hoover de 1968 à 1973. Il enseigna l'économie à l'UCLA. Il étudia à Londres, Göttingen et UCLA et fut titulaire d'un doctorat en sciences de l'Université de Southampton, en Angleterre. En 1972, au sein de la Hoover Institution à Stanford, il subit la censure de son directeur de recherche qui tenta d'empêcher la publication de National Suicide: Military Aid To The Soviet Union dont les faits décrits attaquaient le programme Nixon-Kissinger d'aide aux Soviétiques tandis que ceux-ci aidaient les Nord-Vietnamiens dans leur effort de guerre. Le livre arrivait à la conclusion que les soldats américains étaient en train d'être tués avec l'aide de leur propre technologie. Pierre de Villemarest, spécialiste des questions mondialistes, écrit que « Sutton fut le seul auteur qui ait jamais disséqué les contrats grâce auxquels les totalitarismes nazi et soviétique ont pu vivre et survivre économiquement ». Il est surtout connu pour son livre : America's Secret Establishment: An Introduction to the Order of Skull & Bones décrivant la société secrète d'étudiants de l'Université Yale, la Skull and Bones. Il a aussi abordé le thème de la fusion froide.


09
02

Quand Le Figaro Littéraire du 26 janvier 2017 s’intéresse à l’évolution des ventes de Mein Kampf, il illustre son article avec l’ouvrage récemment réédité par les éditions Kontre Kulture.… Lire la suite

14
11

A nouveau disponible :

- Wall Street et l'ascension de Hitler d'Antony C. Sutton

- Manifeste pour briser les chaînes de l'usure de Gottfried Feder

Lire la suite

Commentaires

Bonjour
Sauriez-vous quand cet article sera a nouveau disponible ?
Merci

Bonjour,

En attente de ré-impression auprès du distributeur,  normalement pour Novembre.

Cordialement

Kontre Kulture

Il manque un autre très bon livre de ce grand Mr. Le pouvoir américain, l'ordre de skull and bones.

Retournez dans les archives du Congres Américain (US Congress) et vous verrez que celui-ci a voté l'entrée en guerre des Etats-Unis du côté des forces alliées par une majorité d'UNE SEULE voix grâce au lobbying intensif de Roosevelt. Par contre le héros aviateur Américain Lindburgh lui était un zélote pro-nazi qui faillit par sa notoriété faire voter le Congrès d'entrer en guerre du côté de l'Allemagne et des forces de l'Axe ! Une seule voix fit pencher la balance !

Ajouter un commentaire

Les meilleurs commentaires seront publiés.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de spam.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.