Sexe et caractère

Otto Weininger (1880-1903) est un philosophe autrichien d'origine juive. Inadapté au système scolaire en raison de sa précocité intellectuelle, il obtient néanmoins le titre de docteur en philosophie à Vienne. Considérant le judaïsme comme une idéologie amorale, il se convertit au protestantisme en 1902. L'année suivante, Weininger publie Sexe et caractère, ouvrage dédié à l'analyse des rapports entre les archétypes masculin et féminin. Il se suicide quelques mois plus tard à l'âge de 23 ans.

La problématique de Sexe et caractère est dictée par le contexte social et politique. Dans la deuxième moitié du XIXe siècle, les mouvements féministes ont pris beaucoup d'ampleur aux États-Unis et en Europe occidentale, notamment autour de la question du droit de vote. Dans Sexe et caractère, Weininger s'interrogera sur les analyses que la biologie, la psychologie et la philosophie toutes ensemble peuvent apporter au débat sur ce que ses contemporains nomment déjà « l'émancipation des femmes ».
La première partie de l'ouvrage est consacrée à l'étude de données biologiques concernant les caractères sexuels et pouvant servir l'analyse psychologique. Weininger note un lien entre des « différences de degré » observées dans la caractérisation sexuelle et des variations dans certaines sécrétions internes. Cette observation sert de base empirique à sa thèse célèbre selon laquelle chaque homme autant que chaque femme peut être considéré(e) comme un alliage de deux composantes : H et F, une part masculine et une part féminine. Weininger peut en déduire une règle concernant les unions sexuelles : l'attirance est maximale quand H et F sont en quantités égales dans le couple pris dans son ensemble. Par exemple, un homme dont la part masculine est faible sera attiré par une femme dont la part masculine importante compensera cette tendance.
La seconde partie de l'ouvrage, d'un très haut niveau conceptuel, est consacrée à l'analyse psychologique et philosophique des « types sexuels » (entendus comme homme et femme idéalisés, non-empiriques). Weininger explique que tout, dans la psychologie de la femme, prend comme point de référence sa sexualité, tandis que l'homme, certes loin de nier son propre désir, dispose de la capacité de donner à sa vie un sens supplémentaire. Cette différence explique notamment l'inégalité d'accès de l'homme et de la femme à la morale (pensée du bien général, extérieur à soi) et à la logique, et, par suite, l'inégale répartition du génie, qui, selon Weininger, est l'expression sublime de la masculinité.
L'une des conclusions tirées de la mise en rapport de ces analyses avec la problématique du livre est sans équivoque : « Le besoin d'émancipation d'une femme, et l'aptitude chez elle à une telle émancipation ne reposent que sur ce qu'elle a de masculin. (…) Le plus grand, le seul ennemi de l'émancipation de la femme, est la femme. » Cette référence de Weininger à la victimisation des femmes et au mythe de l'oppresseur extérieur permet de saisir, entre autres, le lien étroit qu'il établit à la fin de son livre entre judaïsme et féminité...
Un siècle plus tard, alors que les mouvements féministes médiatisés dirigent l'essentiel de leurs discours contre les hommes « oppresseurs », on comprend que les thèses de Sexe et caractère  sentent le soufre. On comprend également qu'elles aient largement inspiré d'autres travaux polémiques, à commencer par ceux d'Alain Soral.

Commentaires

La vérité est comme une étincelle qui éblouit la totalité des ténèbres plus longtemps que la durée de l' étincelle elle même.
D'oeuvre en expérience suivit de réflexions l'âme tend à trouver sa propre nature, et bien que cette oeuvre de Otto Weininger soit une étincelle qui ne manquera pas de frapper l'âme qui la consulte. Dans ce monde de chair l'âme doit prendre conscience que la guerre est contre elle, il n'y a que comme cela que peut être commencera t elle à mener la lutte qui est la sienne et Otto Weininger n'en annonce que des prémices énoncé depuis la nuit des temps.
Ainsi donc il est plutôt un grand technicien d'une poésie moderne par laquelle il à vu sa chute.
Ce qui nous laisse sur notre faim...car les âmes ont besoin d'un génie militaire plus complexe que celui de Nicollo Machiavelli qui ne décrit que le génie de la bête terrestre.
Les âmes devront faire abstraction de la nature terrestre de l' humanité pour mener leurs combats à bien contre cet empire qui les oppresse....comprendra qui avait déjà compris.

Comme Coluche remerciant Claude Berri, à mon tour je vais remercier Kontrekultur.
Pour la qualité d'impression..le grain de papier tip top et l'originalité de l'ouvrage.
Otto se réclame d'un style scientifico- philosophique et malgré ca, le livre est assez facile a lire, surtout la deuxieme partie, qui aborde plus frontalement la femme, sa psychologie, sa tendance maman ou courtisane....et son coté amorale et alogique !!

La premiere partie est plus académique avec un comparatif homme / femme face a des notions biologiques et philosophiques : la conscience, la volonté, l'introspection, la création artistique etc....la femme récoltant un zéro pointé dans toutes ces catégories !!!
Otto avance sa thèse en partant du cas général, avec logique et déduction... en validant ou infirmant la position d'autres intellectuels, par exemple Freud ou "nos actuels cafards du Darwinisme" !!!
Le lecteur pourra éclairer ses histoires sentimentales d'une nouvelle lumière ..quant a la lectrice, à défaut de se reconnaitre, elle y verra ses copines !!

Un livre qu'il est intéressant de lire en ce qu'il propose une analyse opposée à celle qui nous est proposée par le fameux mouvement féministe tant décrié. Il est néanmoins important de s'en méfier, car si le féminisme (le plus abrupt du moins) pousse à l'extrême les rapports incontestables de domination homme-femme, il a aussi mis l'accent sur des thèmes nouveaux (les rapports homme-femme). En effet la femme ne peut se penser sans l'homme, tandis que l'inverse n'est pas aussi vrai.

Bien que n'étant pas d'accord avec les propos tenus par l'auteur, du moins ce qu'il en est dit dans cette fiche de lecture, je pense qu'il est nécessaire de connaître et de faire connaître de telles oeuvres qui nous permettent de prendre du recul vis-à-vis des thèses qui nous sont sans cesse distribuées. "un homme dont la part masculine est faible sera attiré par une femme dont la part masculine importante compensera cette tendance"... Conception qui a déjà été critiquée (et soutenue en son temps) par bon nombre de chercheurs, penseurs, scientifiques. Présenter un tel livre comme une référence scientifique absolue me semble être relativement malsain, car si l'on présente une analyse des rapports homme-femmes, il est important de présenter des analyses divergentes

20 ans après. Je dois une dette éternelle à Alain Soral, qui a eu la générosité de m'accorder quelques heures de discussion à Paris dans un café place de la Sorbonne il y a maintenant il y a une vingtaine d'années. Je venais de lire et relire 3 ou 4 fois son roman, le Jour et la Nuit, et j'avais déjà été sérieusement marqué. Je voulais en discuter. Au cours de la soirée il m'a présenté Otto Weininger, comme il le fait aujourd'hui sur site. Il m'avait aussi prévenu que cet ouvrage banni du système était quasiment introuvable. Il avait bien raison. A l'époque il m'a fallu des semaines de recherche et de la chance pour obtenir un précieux exemplaire dans les rayons de l'occasion chez Gibert. Pendant des années cet ouvrage rare fut pour moi le plus précieux de ma bibliothèque. Rééditer ce livre, c'est répandre la lumière, mais c'est aussi protéger la flamme. La métaphysique d'Otto Weininger vous dote d'un 6eme sens. Les essences deviennent concepts. Hissé sur les épaules de ce génie, on est plus grand, on voit plus loin. Au de-là de la question de la femme, c'est l'homme, la conscience, la mémoire, le génie et l'éthique ainsi que leur articulation, qui sont mis en lumière. Aujourd'hui 20 ans après, je n'ose pas imaginer ma misère et les années perdues si je n'avais pas eu la chance de lire ce livre. Merci encore à Alain Soral pour ce beau cadeau.

Ajouter un commentaire

Les meilleurs commentaires seront publiés.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de spam.
3 + 7 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.