Discours de la servitude volontaire

73 pages

Réapprovisionnement en cours

Editeur :
Librio - J'ai lu

" Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux "
Acceptant le joug des puissants, les hommes vont à l'encontre de leur nature. Par cet accord tacite, le tyran asservit un peuple. Mais pour s'en défaire, nul besoin de violence: il revient aux hommes de se faire amis plutôt que complices. Ecrit en 1548, alors que La Boétie n'a que dix-huit ans, ce texte s'inscrit dans le renouvellement de la sensibilité politique au XVIe siècle et cherche dans les comportements individuels les causes de la tyrannie: thèse paradoxale et brillante. Ce texte est suivi de De la liberté chez les Anciens et chez les Modernes, où trois siècles plus tard, Benjamin Constant montre qu'à chaque forme de liberté correspond une forme de servitude: inexistence des libertés individuelles chez les Anciens, abandon de la sphère politique chez les Modernes. Un discours fondateur de la pensée libérale. Deux propos d'une modernité étonnante, illustrés par la célèbre fable de La Fontaine  Le Loup et le Chien.


Nationalité : France 
Né(e) à : Sarlat, Périgord , le 01/11/1530
Mort(e) à : Germignan, Taillan-Médoc , le 18/08/1563
Biographie : 

Étienne de la Boétie est un écrivain humaniste et un poète français. Son père est lieutenant d'un sénéchal du Périgord. 

Il fait ses études au collège de Guyenne (le plus brillant collège du Midi) puis étudie le droit à Orléans. L'école de droit est alors en même temps école de philosophie (en particulier averroïste) et constitue un foyer actif pour la diffusion de l'humanisme et même de la Réforme. 

À vingt-trois ans, la Boétie est conseiller au Parlement de Bordeaux. Il est le collègue de Montaigne à qui il inspire une amitié passionnée et qui lui rend hommage dans ses "Essais".Il est partisan des thèses modérées de Michel de l'Hospital. 

Poète, auteur de nombreux sonnets, de vers latins, de traductions de Xénophon et de Plutarque, il est surtout connu pour son "Contr'un" ou "Discours sur la servitude volontaire" qui, sans défendre de système politique particulier, constitue une très sévère critique contre la tyrannie. 

Il meurt le 18 août 1563, à l'âge de trente-trois ans. Le "Contr'un" n'est publié qu'après sa mort, en 1574 dans un recueil collectif d'inspiration protestante, Le réveil-matin des Français. Le texte fut réimprimé à chaque période de lutte pour la démocratie (en 1789, en 1835, en 1857 contre Napoléon III).

Source : Babelio.com


Ajouter un commentaire

Les meilleurs commentaires seront publiés.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de spam.
7 + 8 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.