Illusions perdues

664 pages

Plus que 4 articles en stock

Honoré de Balzac
Illusions perdues intimide d'abord par ses proportions, par l'importance aussi que lui attribuait Balzac lui-même au sein de la Comédie humaine : ce roman, écrit-il, est " l'oeuvre capitale dans l'oeuvre ". Mettant en scène écrivains, actrices, libraires et imprimeurs, il propose une analyse cinglante du milieu de la presse - " ce cancer qui dévorera peut-être le pays " (Préface de 1839) - et d'un monde où seuls les plus cyniques tirent leur épingle du jeu. Dans ce récit d'apprentissage, Balzac trace de
manière exemplaire le parcours négatif qui avait été, depuis Chateaubriand, et sera encore, jusqu'à Flaubert et Zola au moins, celui d'un certain siècle : l'initiation, par la souffrance et l'échec, à la dure loi du réel. Pour Lucien de Rubempré, échappé de son Angoumois natal, la leçon passe par Paris. Et Paris, révélateur impitoyable, dissipera les mirages provinciaux, offrant à Lucien, en guise de gloire rêvée, le sentiment de son néant et de sa solitude : cela s'appelle devenir adulte.

 


Nationalité : France 
Né(e) à : Tours , le 20/05/1799
Mort(e) à : Paris , le 18/08/1850
Biographie : 

Honoré de Balzac, né Honoré Balssa est un écrivain français. 

Fils d'un secrétaire au Conseil du roi et directeur des vivres, il est employé, pendant ses études, chez un notaire où il est imprégné des drames familiaux et financiers. À 20 ans, il passe son baccalauréat de droit, mais décide de se consacrer à la littérature. 

Après avoir reçu des critiques négatives vis-à-vis son drame "Cromwell", il se lance dans le roman-feuilleton, signant Horace de Saint-Aubin ou Lord R'Hoone. En 1823, il rencontre une voisine de ses parents, Laure de Berny (qui a 15 ans de plus que lui). Ils s'aimeront pendant plus de 10 ans. Laure va initier le jeune aux milieux aristocratiques et l'aider dans ses entreprises (maisons d'édition, imprimerie...). 

En 1829, il publie "Les Chouans", première pièce de sa "Comédie humaine". Il se mettra désormais à publier, en moyenne trois romans par an. 
À 32 ans, il est célèbre dans toute l'Europe et s'éprend de la comtesse Hanska, l'une de ses admiratrices. Ils commencent une longue correspondance et se rencontrent en Suisse. Veuve en 1841, il espère réaliser son rêve et se marier avec elle, mais son projet se trouve sans cesse retardé. Et c'est en 1850, qu'ils se marient enfin. Entre-temps, il voit sa candidature à l'Académie française échouer plusieurs fois, malgré le soutien de Victor Hugo. 

Romancier, dramaturge, critique littéraire, critique d'art, essayiste, journaliste et imprimeur, il a laissé, avec La Comédie Humaine l'une des plus imposantes œuvres romanesques de la littérature française. Il obtiendra d’ailleurs la Légion d'honneur en avril 1845. 

Il mourut, sans avoir pu achever "La Comédie Humaine", laissant un certain nombre de livres inachevés, et un nombre encore plus importants de livres non commencés. 

Son travail d'analyse sociale et l'humanité de ces personnages lui valurent l'admiration des plus grands écrivains. 
 

Source : Babelio.com


Ajouter un commentaire

Les meilleurs commentaires seront publiés.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de spam.
16 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.