La Chute des astres

156 pages

En stock

Editeur :
Kontre Kulture

Dans un précédent ouvrage, Le Chant dans la fournaise, Antoine Martin a analysé l’anthropothéisme dominant la société actuelle, la religion des droits de l’homme et autres dogmes mettant ce dernier à la place de Dieu. Mais il reste une question que l’on ne peut éluder et à laquelle l’auteur tente de répondre ici : est-ce le fruit du hasard si de nombreux Juifs ont joué un rôle non négligeable dans cet anthropothéisme ? En effet, « selon la tradition catholique, lorsque l’Antéchrist paraîtra, les Juifs l’acclameront comme leur Messie. Et précisément, l’Antéchrist ne sera rien d’autre qu’un homme voulant se faire adorer comme une divinité… » Il s’agit donc d’essayer de comprendre non seulement pourquoi le judaïsme – celui qui subsiste après la venue du Christ – favorise cette disposition, mais en quoi il est consubstantiel de cet anthropothéisme, dans une vision toute spécifique de l’homme face à Dieu, menant à ce terrible constat : peuple élu, mais peuple failli.

Cependant, un autre peuple a lui aussi été choisi par Dieu pour une mission bien particulière, celui de la France. Mais, tout comme le peuple juif, le peuple français s’est détourné de sa destinée : « À la voie de la consécration, la France a préféré celle de l’autodivinisation » ; peuple devenu régicide pour engendrer la patrie des droits de l’homme. Fille aînée de l’Église, sous les coups de boutoir d’une franc-maçonnerie qui – faut-il le répéter ? – puise beaucoup dans le judaïsme, la France est devenue la championne d’une laïcité muée en haine et volonté de détruire tout rappel de ce sur quoi, pourtant, elle s’est construite depuis le baptême de Clovis : le catholicisme. Ainsi la France, elle aussi, a chuté.

Né en 1983, catholique, marié, Antoine Martin est diplômé de l’École normale supérieure de Lyon et agrégé de Lettres classiques. Il enseigne actuellement le latin, le grec et le français dans un lycée public.


Le Chant dans la fournaise – De la nécessaire insoumission chrétienne face aux nouvelles théologies

À Babylone, le roi Nabuchodonosor fit construire à sa propre effigie une statue en or afin que le peuple se prosterne devant elle. Trois jeunes juifs refusèrent et furent jetés dans la fournaise. Léchés par des flammes qui ne les brûlaient pas, ils chantaient à la gloire de Dieu.

Aujourd’hui, c’est l’Homme qui est divinisé, l’Homme et ses Droits, l’Homme et son droit, sur son corps et celui des autres, sur la vie et la mort des enfants à naître, bientôt sur celle des vieux et des malades. L’Homme qui se veut son propre créateur, qui affirme la prédominance, non pas de l’esprit, mais de la volonté, de sa volonté, de son psychisme, sur une nature qu’il affirme pourtant tout entière faite de matière ; l’Homme qui, réalisant le vœu de Lucifer, veut se hisser à la place de Dieu. Celui qui refuse cette déification de l’homme, qui est irréligieux envers ces nouvelles théologies est un blasphémateur. Comme les jeunes juifs de Babylone, il sera jeté dans la fournaise : fournaise médiatique, judiciaire ou simplement sociale. Il sera mis à l’écart, soupçonné, vilipendé ; par mille moyens on tentera de le faire taire, d’arracher ses propres enfants à son influence, à leurs « déterminismes familiaux » selon une expression devenue célèbre ; dans un monde de « tolérance », on ne respectera rien de ce qui lui est sacré.

Le « mariage pour tous » a eu l’effet d’un électrochoc : les catholiques se sont réveillés et n’ont plus peur. L'insoumission dont on les accuse est leur honneur et le signe de leur foi. Cette foi qui, aujourd’hui plus que jamais tant le péril est grand, leur donnera la force de chanter dans la fournaise : « Rendez grâce au Seigneur… »

Né en 1983, catholique, marié, Antoine Martin est diplômé de l’École nationale supérieure de Lyon et agrégé de Lettres classiques. Il enseigne actuellement le latin, le grec et le français dans un lycée public.


09
05

Dans un précédent ouvrage, Le Chant dans la fournaise, Antoine Martin a analysé l’anthropothéisme dominant la société actuelle, la religion des droits de l’homme et autres dogmes mettant ce dernier à la place de Dieu. Mais il reste une question que l’on ne peut éluder et à la… Lire la suite


Ajouter un commentaire

Les meilleurs commentaires seront publiés.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de spam.
8 + 12 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.