Philosophie de la misère - Misère de la Philosophie

504 pages

En stock

Editeur :
Kontre Kulture

« Entre le socialisme proudhonien et le socialisme marxiste, il y a un désaccord plus grave qu'une querelle politique ou une rivalité d'école. Ce sont deux tempéraments qui s'affrontent, deux conceptions de la vie qui s'opposent » écrivait Robert Aron. Proudhon avait pourtant exercé une influence considérable sur le jeune Marx, mais il lui reproche son idéalisme et de n'avoir pas compris la vraie dialectique scientifique. « Il n'a réussi que dans le sophisme », dira-t-il.

Lorsqu'en 1846 paraît I'ouvrage de Proudhon, Philosophie de la Misère, Marx réplique en publiant un an plus tard, Misère de la philosophie, montrant toute I'étendue de leurs divergences qui puisent leur origine dans leur vision même de la place de I'homme, de la nature, de la valeur d'un bien, de la division du travail, de  l'industrialisation ou de la propriété. Ainsi, pour Proudhon « Le communisme reproduit donc, mais sur un plan inverse, toutes les contradictions de I'économie politique. Son secret consiste à substituer I'homme collectif à I'individu dans chacune des fonctions sociales, production, échange, consommation, éducation, famille. Et comme cette nouvelle évolution ne concilie et ne résout toujours rien, elle aboutit fatalement, aussi bien que les précédentes, à I'iniquité et à la misère. » À quoi Marx répond « Chaque rapport économique a un bon et un mauvais côté c'est le seul point dans lequel M. Proudhon ne se dément pas. Le bon côté, il le voit exposé par les économistes ; le mauvais côté, il le voit dénoncé par les socialistes. Il emprunte aux économistes la nécessité des rapports éternels ; il emprunte aux socialistes I'illusion de ne voir dans la misère que la misère. » Confrontation fondamentale, ces deux textes sont ici réunis.

 

Pierre-Joseph Proudhon (1809-1865) est un journaliste, économiste et philosophe français. Partisan du fédéralisme, il se dit anarchiste, penseur d'un socialisme libertaire et non étatique.

Karl Marx (1818-1883) est un philosophe, sociologue et économiste allemand, théoricien de la révolution, célèbre pour sa conception matérialiste de I'histoire et sa critique du capitalisme reposant sur la lutte des classes.

Le texte de Pierre-Joseph Proudhon ne reproduit pas intégralement I'édition originale ; il a été expurgé des exemples et commentaires d'actualité obsolètes aujourd'hui, sans que ces excisions nuisent à la compréhension de son exposé.

Le texte de Karl Marx est intégral.



Karl Marx, né le 5 mai 1818 à Trèves en Rhénanie et mort le 14 mars 1883 à Londres, est un historien, journaliste, économiste, sociologue, essayiste, théoricien de la révolution, socialiste et communiste allemand.

Il est connu pour sa Conception matérialiste de l’histoire, sa description des rouages du capitalisme, et pour son activité révolutionnaire au sein du mouvement ouvrier. Il a notamment participé à l’Association internationale des travailleurs. L'ensemble des courants de pensée inspirés des travaux de Marx est désigné sous le nom de marxisme. Il a eu une grande influence sur le développement ultérieur de la sociologie.

Ses travaux ont influencé de façon considérable le XXe siècle, au cours duquel de nombreux mouvements révolutionnaires se sont réclamés de sa pensée.


Pierre-Joseph Proudhon (1809 - 1865) est un polémiste, journaliste, économiste, philosophe et sociologue français. Il fut le premier à se qualifier d'anarchiste. Il a rendu célèbre la formule « La propriété, c’est le vol »2 qui figure dans son mémoire Qu'est-ce que la propriété ? ou Recherche sur le principe du Droit et du Gouvernement, son premier ouvrage majeur, publié en 1840.
Au sein de l’Association internationale des travailleurs (première Internationale), il y eut une scission entre les anarchistes proches de Bakounine et ceux qui étaient proches des idées de Proudhon. Les mutualistes proudhoniens pensaient que la propriété collective était indésirable et que la révolution sociale pouvait être atteinte pacifiquement.
Proudhon donna dans son Système des contradictions économiques, publié en 1846, une explication de la société fondée sur l’existence de réalités contradictoires. Ainsi la propriété manifeste l’inégalité mais est l'objet même de la liberté ; le machinisme accroît la productivité mais détruit l’artisanat et soumet le salarié ; in fine la liberté elle-même est à la fois indispensable mais cause de l'inégalité.
Dans son livre Les Confessions d’un révolutionnaire pour servir à l’histoire de la révolution de février, Proudhon écrit entre autres choses la phrase « L’anarchie c’est l’ordre sans le pouvoir ». Il tenta de créer une banque nationale pratiquant des prêts sans intérêts, similaire d’une certaine façon aux mutuelles d’aujourd'hui.


03
02

Chers lecteurs,

Voici la couverture de la prochaine sortie Kontre Kulture, réalisée par notre amie et camarade Marie. Il ne manque que les titres et le nom des auteurs...

Le premier d'entre vous à les deviner, via les commentaires sous cet article, gagnera un exemplaire de l'ouvrage en question. <… Lire la suite


Commentaires

contre sens total de l,auteur de la présentation : c est Marx qui de ses dires "infecta" Proudhon de la dialectique hégélienne car ne lisant pas l Allemand il ne pouvait y avoir accès. Ils se sont rencontrés à Paris quand Marx et Engels tentaient de fédérer les mouvements ouvriers européens. Ainsi Marx noua t il des rapports avec Proudhon lors de longues soirées où Marx eut l occasion de lui parler longuement de la dialectique dont il ne connaissait rien du tout. Voir la lettre à Annenkov où Marx donne à son correspondant un bref mais dense résumé de la pensée de Proudhon. En bref Proudhon ne connaissant rien de Hegel et de l histoire des rapports économiques, sans aucune formation scientifique, bricola une théorie prétendument révolutionnaire en injectant une morale du Bien et du Mal avec leur"synthèse" en singeant les triades hégéliennes, sur les rapports économiques du mode de production bourgeois sans en critiquer ses limites historiques. Ce qui me semble le plus intéressant dans la,critique de Marx c est ce qu on dirait ajourd'hui l infestation de la moraline ( ou du politiquement correct) dans la science cf la "théorie" du genre contre la science biologique.

Proudhon qui n a rien compris à la société dans laquelle il vit ns donne une dialectique fabriquée de toute pièce pour justifier son dada qui est l égalité, simple reflet en fait de la réalité du contrat, en mode de production capitaliste, où on échange des quantités équivalentes de valeur cad de tps de travail humain social moyen. N ayant la moindre idée de ce que sont les lois scientifiques en histoire, il confond les rapports sociaux avec de simples forces productives, par exemple une vache avec une machine! Lol Marx le ridiculise à un point inimaginable car il réussit à démontrer que l erreur grossière d arithmétique de Proudhon ds un de ses calculs a pour raison d être sa cohérence avec le résultat où il veut aboutir c est ce qu on appellerait la cause téléologique. Il faut lire ce livre qui constitue une propédeutique au Capital et où il ébauche sa théorie de la valeur et des rapports sociaux qui constituent deux énormes concepts du Marxisme . Particulièrement le concept de rapport social reste une énigme pour l immense majorité des "économistes" . Concept dont Lénine soulignera l énorme importance et dont l ignorance interdit la compréhension de l histoire et de l économie comme sciences (presque) dures! Un dernier mot pour m inscrire en faux contre cette idée loufoque selon laquelle Proudhon aurait influencé Marx ! Où ça exactement , on aimerait avoir la référence ! l article évoque t il le jugement de Marx sur " qu est ce que la propriété?" C est une plaisanterie ! Marx explique que la critique de Proudhon est faite du point de vue de " l économie" politique cad qu il est prisonnier du point de vue bourgeois. Comme dialecticien on a vu mieux ! lol
La rupture a pour cause l opposition de Proudhon à la lutte des classes et aux syndicats !bref c est le fondement petit bourge ( le cul entre deux chaise) des politiques réformistes. Faute de la moindre connaissance scientifique Proudhon en est réduit à infecter les rapports économiques, dont il ne comprend pas le développement historique, de morale , et à les réduire à la lutte fantasmatique entre le Bien et le Mal ! de mémoire . Cebu Philippines 23h20

Ajouter un commentaire

Les meilleurs commentaires seront publiés.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de spam.
6 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.