A-t-on lu Rimbaud ?

201 pages

En stock

Editeur :
La Vieille Taupe

On a trop exclusivement insisté, sans doute, sur le contenu " érotique " des analyses du sonnet de " Voyelles ", de Rimbaud, proposées par Robert Faurisson en 1961. C'est un malentendu. Faurisson ne cherchait pas à trouver de l'érotisme dans les textes de Rimbaud. Il voulait simplement lire les textes et les comprendre. " Chercher honnêtement à saisir le sens ", telle est bien la tentative de l'auteur d'A-t-on lu Rimbaud ? – Avec, en complément, L'Affaire Rimbaud, voici, depuis longtemps introuvable, cet essai qui, sans faire " délirer la France entière " (René Étiemble), fut qualifié de thèse " assez éblouissante " par André Pieyre de Mandiargues, d'" agitante au possible " par André Breton, d'" éclatante " par Antoine Adam.


Né près de Londres, le 25 janvier 1929, de père français et de mère britannique (d’origine écossaise), le professeur Robert Faurisson a successivement enseigné d’abord le français, le latin et le grec, puis la littérature française moderne et contemporaine et, enfin, la « critique de textes et documents (littérature, histoire, médias) ». Il a notamment enseigné à la Sorbonne, puis dans une université de Lyon.

À la suite de la publication du résultat de ses recherches, le droit d’enseigner lui a été retiré. Il a commencé à faire connaître le résultat de ses recherches surtout à partir de 1978-1979 dans deux articles du journal Le Monde où il a en particulier fait état de sa connaissance des plans des crématoires d’Auschwitz et de Birkenau (qui étaient jusque-là tenus cachés et qu’il a découverts le 19 mars 1976) ainsi que de, selon lui, l’impossibilité physico-chimique du fonctionnement de chambres à gaz homicides dans les camps de concentration allemands. Le 17 décembre 1980, à la station de radio Europe 1, il a résumé son révisionnisme en une phrase de près de soixante mots :

"Les prétendues chambres à gaz hitlériennes et le prétendu génocide des juifs forment un seul et même mensonge historique, qui a permis une gigantesque escroquerie politico-financière dont les principaux bénéficiaires sont l’État d’Israël et le sionisme international et dont les principales victimes sont le peuple allemand – mais non pas ses dirigeants – et le peuple palestinien tout entier."

De 1978 à 1993, Robert Faurisson a subi dix agressions physiques. De 1981 à ce jour il a été très souvent condamné en justice mais jamais à une peine de prison ferme. Le 13 juillet 1990, dans l’espoir de le faire taire, une loi spéciale a été adoptée par la France contre le révisionnisme ; cette loi est appelée soit « loi Faurisson », soit « loi Fabius-Gayssot », du nom de son promoteur, Laurent Fabius, député socialiste, richissime, d’origine juive, et du nom de son signataire principal, le député communiste Jean-Claude Gayssot.

Robert Faurisson est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages en français, dont des Écrits révisionnistes rassemblés en sept volumes.


26
10

On a trop exclusivement insisté, sans doute, sur le contenu " érotique " des analyses du sonnet de " Voyelles ", de Rimbaud, proposées par Robert Faurisson en 1961. C'est un malentendu. Faurisson ne cherchait pas à trouver de l'érotisme dans les textes de Rimbaud. Il voulait simplement lire le… Lire la suite


Ajouter un commentaire

Les meilleurs commentaires seront publiés.
CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de spam.
5 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.